270 LOGEMENTS + EHPAD - Paris - 2010 en association avec Jean-Christophe Quinton et Yann Keromnes

concours
© RSI
©  RSI
©  RSI

TOURS TETRIS

Le lot B1 est constitué de deux bâtiments distincts, le premier à base carrée et le second à base rectangulaire comportant 11 et 12 étages de logements. Le choix s’est porté sur deux « mini-tours » les plus compactes possibles. Ceci permet de libérer le sol au maximum, d’optimiser la distribution des logements en réduisant les circulations au strict minimum (4 ascenseurs et 2 escaliers pour 141 logements), et d’offrir un développé de façade généreux pour chaque logement en multipliant les séjours d’angle et les appartements à double orientation.

Les principes constructif et géométrique retenus permettent une très grande flexibilité de cloisonnement et de répartition des différentes typologies, et créent ainsi une différentiation et une individualisation des logements en permettant la superposition de types différents.

Les trois qualités principales à l’intérieur d’un logement sont l’espace, la lumière et la distribution. Les surfaces étant très contraintes dans le logement social, nous avons choisi de faire varier leur volume pour offrir un « plus » qualitatif au niveau spatial qui induit également plus de lumière. Nous proposons un principe de hauteurs variables avec des niveaux de planchers partiellement décalés de part et d’autre de la cage d’escalier, ce qui permet d’alterner des hauteurs sous plafond de 2m50 et de 2m95 sans jamais avoir d’emmarchements à l’intérieur des logements. Le dénivelé est obtenu un étage sur deux au moyen de 3 marches situées dans la cage d’escalier desservant deux paliers distincts. Lorsqu’il intervient à l’intérieur d’un même logement, ce jeu de hauteurs variables sert à différentier le séjour des chambres, le séjour étant systématiquement situé dans la zone à 2m95. Les logements défavorisés (à simple orientation) bénéficient le plus souvent de mesures compensatoires, à savoir l’adjonction de volumes en saillie intégralement vitrés derrière des occultations solaires fixes procurant un supplément de surface et de lumière. De même, les logements de 2m50 sous plafond qui n’ont pas de sur-hauteur bénéficient dans les séjours de baies coulissantes toute hauteur se rejoignant dans les angles et permettant d’ouvrir intégralement l’angle de la pièce sur l’extérieur.

 

MAITRE D’OUVRAGE : Paris Habitat
LOCALISATION : Z.A.C. Clichy Batignolles, 75017 PARIS
PROGRAMME : 160 logements sociaux, 110 logements en accession, un EHPAD de 100 lits, des commerces et parkings.
BUDGET : 28.200.000 € H.T.
SURFACE : 26.000 m² SHON
ARCHITECTES : Jacques Moussafir, Jean-Christophe Quinton et Yann Keromnes
CO-TRAITANTS : Batiserf Ingénierie (structure), LBE (fluides), Bureau Michel Forgue (économiste), Ayda (acousticien), Franck Boutté (HQE)