SCENE DE MUSIQUES ACTUELLES - Allonnes - 2007

concours – projet lauréat
PERSPECTIVE : Keeyong Lee
PERSPECTIVE : Bang
PERSPECTIVE : Bang
PERSPECTIVE : Keeyong Lee
PERSPECTIVE : Keeyong Lee
PERSPECTIVE : Keeyong Lee
PERSPECTIVE : Keeyong Lee

LES SPHERES CELESTES

Signal fort à l’entrée de la ville, la SMAC est perçue de jour comme une grande sculpture urbaine blanche qui se détache sur le skyline des immeubles de la ville moderne. De nuit, on distingue un socle cristallin qui laisse percevoir son contenu surmonté de grandes voilures sur lesquelles sont projetées des lumières colorées ou des images fixes ou animées. Le bâtiment s’inscrit dans une composition paysagère où espaces intérieurs et extérieurs s’interpénètrent dans un enchaînement de disques circulaires plus ou moins enfouis dans le sol, déclinant un thème géométrique et spatial à la façon d’une oeuvre de Kandinsky célébrant l’harmonie musicale des sphères célestes.

Au caractère non orienté du rez-de-chaussée s’oppose le jeu volumétrique des courbes et des contre-courbes opaques délimitant les lieux du spectacle. Ces voiles, qui semblent suspendus au ciel et posés sur le socle circulaire d’une scène métaphorique, tels des rideaux de scène en lévitation, servent d’écrans de projection la nuit. Ils contiennent en partie basse dans leur concavité les pôles fonctionnels périphériques de la SMAC et contribuent en partie haute à signaler la destination culturelle et festive de l’édifice. Chacun des pôles est délimité par un mur courbe qui trouve son prolongement dans le traitement des espaces extérieurs, assurant ainsi une continuité entre le dedans et le dehors, entre l’architecture et le traitement paysager.  La forme convexe des deux lieux de spectacle résulte en effet des courbures de ces voiles, générant ainsi des espaces intérieurs atypiques en rupture avec les salles de SMAC traditionnellement cubiques. La géométrie convexe des 4 murs et du plafond des deux salles, outre qu’elle présente des avantages en terme d’acoustique (suppression de l’écho flottant et  de tout effet de focalisation), crée une ambiance particulière en repoussant les 4 angles de l’espace, contribuant à en effacer les limites.

 

MAITRE D'OUVRAGE : Ville d'Allonnes
LOCALISATION : Z.A.C. la Bussonnière, 72700 ALLONNES
PROGRAMME : salles de concert, studios d’enregistrement et aménagement du site.
BUDGET : 5.500.000  €. H.T.
SURFACE : 2.200  m² SHON
ARCHITECTES : Jacques Moussafir avec Alexis Duquennoy (chef de projet) et Francesco Cazzola
CO-TRAITANTS : Architecture & Technique (scénographe), Ayda (acousticien), Batiserf Ingénierie (structure), LBE (fluides), Bureau Michel Forgue (économiste), Franck Boutté (HQE).

 

http://www.moussafir.fr/sites/default/files/pdf/G%C3%A9n%C3%A9roCit%C3%A9.pdf