SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA CULTURE - Paris - 1996 en association avec Aurelio Galfetti

Concours restreint avec Aurelio Galfetti, architecte mandataire - Projet classé second

UNE CHAMBRE URBAINE POUR LE MINISTERE DE LA CULTURE

La problématique consistait à restructurer un îlot composé de deux bâtiments hétérogènes totalisant 31000m² dont 11000m² de bureaux, 3000m² de services associés et 1000m² de locaux ouverts au public en une image unitaire tout en conservant une grande partie du bâti existant afin d’y regrouper les différentes directions éparpillées du ministère de la Culture. Notre proposition consistait à unifier l’îlot à partir de l’intérieur en substituant à l’espace fermé et inutile de la cour un grand espace de représentation ouvert sur la ville par une rue intérieure et trois fenêtre urbaines. Le contenu principal qui représente l’institution est cette « chambre urbaine » qui contient les services communs ou accessibles au public et fédère les différentes composantes du ministère. Ni cour, ni atrium, ce vide cubique de 30m de côté, délimité par la couronne de bureaux positionnés exclusivement en périphérie jusque dans la toit est un artefact urbain, un monde artificiel suspendu entre terre et ciel, un intérieur de ville qui a la densité événementielle d’une place publique. Des dispositifs d’éclairage artificiel et d’occultation permettent de renforcer ou de s’affranchir de la lumière naturelle jusqu’à transformer la chambre urbaine en chambre noire à l’occasion de manifestations exceptionnelles.

 

MAITRE D’OUVRAGE : Ministère de la Culture
LOCALISATION : 2 rue de Valois, 75001 PARIS
PROGRAMME : bureaux et salles de conférences.
BUDGET : 230.000.000 F. H.T.
SURFACE : 32.000 m² SHON
ARCHITECTES : Jacques Moussafir & Aurelio Galfetti
CO-TRAITANTS : Batiserf Ingénierie (structure), Inex (fluides), René Micout (économiste)
MAQUETTE : David Topani
PHOTOGRAPHE : Nicolas Borel 

http://www.moussafir.fr/sites/default/files/pdf/01_Concours%20perdus%20light.pdf